Unité

By | 2012年4月15日

Unité
Victor Hugo

Par-dessus l’horizon aux collines brunies,
Le soleil, cette fleur des splendeurs infinies,
Se penchait sur la terre à l’heure du couchant ;
Une humble marguerite, éclose au bord d’un champ,
Sur un mur gris, croulant parmi l’avoine folle,
Blanche épanouissait sa candide auréole ;
Et la petite fleur, par-dessus le vieux mur,
Regardait fixement, dans l’éternel azur,
Le grand astre épanchant sa lumière immortelle.
«Et, moi, j’ai des rayons aussi !» lui disait-elle.

小花

地平线衬着褐色的山岗,
太阳如一朵永不凋谢的红花,
在傍晚的低空里徜徉;
田野边上,一朵不起眼的雏菊,
爬上了灰色的墙, 却被四周的野麦压弯,
可它终是开了, 纯白的花晕,一样的怒放。
可爱的小花,站在古墙上面,
目不转睛的看着天空中,
这伟大的星球发出不朽的光,
并对它说,“我,我也能吐露芬芳! ”

发表评论

电子邮件地址不会被公开。